Manu, quelle est ton analyse sur le match de samedi soir contre Mulhouse ?

J’avoues que mon regard sur ce match a changé depuis le visionnage vidéo. En premier lieu j’étais indulgent quant à la prestation de notre équipe, mais surtout impressionné par la maitrise affichée par Mulhouse. Après coup, je retiens que Mulhouse était fébrile en début de rencontre, fragile sur certains secteurs …mais que notre indigence sur service-block-défense et un réalisme offensif absent ne nous ont pas laissé la possibilité d’exister. Donc au final déçu et conscient du travail qu’il nous reste à faire.

4 matchs de joués, 3 points de pris : tu en penses quoi ?
 
C’est insuffisant mathématiquement …mais il faut bien regarder la nature de nos opposants : Le Cannet, Nantes, Saint raphael , Mulhouse! C’est du lourd ! Les échéances à venir doivent nous permettre de repartir de l’avant au classement. Ce qui me gêne c’est que ce bilan ne repose que sur un match, lors des autres rencontres nous n’avons pas existé. Notre jeu se construit encore, trop lentement, la preuve en est que nous n’avons toujours pas un sept majeur qui se dégage.
 
A ce stade de la compétition, que t’inspires ce championnat de LAF ?
 
Il est dense et d’un bon niveau. Toutes les semaines il y a des surprises, pas d’hégémonie d’une équipe, pas de faire valoir largué et de nombreux renversements de situation en cour de match ou de set. C’est excitant pour les supporters …mais épuisant pour les coachs ! Cela démontre le niveau de concentration, d’exigence et d’engagement qu’il faut être capable de maintenir…dans la durée. Et pour l’instant nous n’y parvenons pas.
 
Une équipe de Quimper superbe et surprenante contre Nantes, défaillante et absente contre St Raphaël, correcte contre Le Cannet et Mulhouse. La constance n’est pour le moment pas au rendez vous ?
 
Malheureusement non. C’est le constat qui ressort des questions précédentes. Nous aurons besoin de cette constance lors des prochaines semaines . Nous allons y travailler et essayer de dégager des joueuses en responsabilité dans ce but et leur faire confiance. De la concurrence doit se dégager une force, pour l’instant concurrence et polyvalence ne sont qu’un refuge pour tenter de masquer nos faiblesses.

comment vit le groupe en ce début de saison ?

Bien, mais pas comme un groupe de compétition. Trop dans l’attente, pas assez affamé à mon goût. Humainement il n’y a aucun soucis, les filles sont des personnes bien, mais ça ronronne trop. Pour l’instant la réussite nourrit la réussite , mais lorsque c’est plus difficile nous manquons de caractère et de volonté, comme si la fatalité s’installait. Et sur une année de lutte pour un maintien, la difficulté est omniprésente, chaque semaine…donc il faut la surpasser ! 

samedi prochain, se profile déjà un match très important contre Evreux : comment préparer et aborder ce match ?

Déjà nous aurons la chance d’avoir une semaine complète d’entrainement (ce qui est rare actuellement) et d’enchainer deux matchs à domicile de suite. Donc nous serons dans des circonstances favorables. Ce sera plus compliqué pour l’enchainement à Terville , avec la CdF au milieu de tout ça… Nous allons travailler autour de l’explosivité, de la vitesse d’un point de vue physique, analyser le jeu adverse et présenter ses caractéristiques aux joueuses en vidéo et mettre beaucoup d’intensité et de situation de challenge lors des séances volley, sans abandonner le travail technique nécessaire à la confiance et à la progression. Il n’y a pas de recette magique, mais ce sont les ingrédients nécessaire à une réussite samedi soir…sans oublier votre présence nombreuse et votre soutien indéfectible à tous !

3 réponses à “Interview de Manu Fouchet”

  1. Pinet dit :

    Le public et les supporters sont dans le même état d’esprit que les joueuses,bon esprit,beaucoup d’envie,mais le public se surpasse si les joueuses le fond…!! A mon avis trop de fautes directes pour ce niveau de la compétition…!!

  2. paugam dit :

    pour dégager un sept majeur il faut le laisser sur le terrain plus longtemps et ne pas faire des changements intempestifs comme contre St Raphael et Mulhouse.Les joueuses ont besoin de prendre confiance,je pense à Yaremis,Nikolina et Eleonore.Se retrouver avec Taina en 4 alors que Yaremis n’est plus en 2 c’est une aberration!La passeuse ne peut plus servir que Kelly aux 3 mètres et les contreuses adverses s’en donnent à coeur joie!
    Donner de la confiance et de la joie de jouer au lieu de punir les joueuses et les sortir de leur match!

  3. Pencalet dit :

    bonjour,
    pour samedi,la victoire est impérative pour ne pas enclencher un processus de défaite et un retour en DEF et mettre le projet de Lauriane Truchetet en danger.
    Il faut aussi que mariène ne plane pas à 50 000 de temps en temps et avoir le même état d’esprit contre NANTES. (impératif) et concernant l’entraineur ne procéder à des changements trop brutaux,surtout quand l’équipe tourne bien.
    Enfin le bonjour à Didier Baronnet.
    A samedi

Laisser un commentaire